Les noyades en eau libre

Les noyades en eau libre sont celles qui se produisent dans les lacs, océans, rivières, réservoirs et autres sources d’eau libre .L’organisation  Safe Kids Worldwide et le programme Make Safe Happen ont unis leurs forces en réalisant une étude aux Etats-Unis pour mieux comprendre ce problème spécifique.

  • 22% des décès suite à des noyades en eau libre touchent les enfants 1- 4 ans, contre 57% en piscine dans cette même tranche d’âge
  • 70% des décès par noyade en eau libre ont lieu entre mai et août
  • Pour un décès d’enfant par noyade, environ 7 enfants sont vus dans les services d’urgence pour des accidents de noyade non mortels
  • En 2016 43% des décès par noyade se sont produits en eau libre, contre 38% en piscine, 9% dans le bain et 10% d’origine non connue.
  • Environ 38% des décès par noyade en eau libre ont lieu dans des lacs, 24% en rivières et 20% dans des étangs. Seulement 3,8% se produisent en mer.

Ce n’est pas parce qu’un enfant sait nager en piscine qu’il est pour autant capable de nager en eau vive en raison de dangers tels que le courant, la végétation, les rochers, la température de l’eau souvent plus froide, les variations brutales de profondeur, la difficulté d’estimer les distances. la visibilité limitée etc…

 

Il est donc important d’encourager les parents à délimiter les zones de baignades et à tenir compte des conseils suivants:

  • Surveillez les enfants quand ils sont dans ou autour de l’eau sans se laisser distraire et en restant à proximité
  • Si plusieurs adultes sont présents, désignez une personne pour surveiller les enfants et faites régulièrement un tournus
  • Apprenez à nager aux enfants dès que possible
  • Assurez-vous que les enfants acquièrent les compétences suivantes: aller (ou sauter) en eau profonde et savoir revenir à la surface, se retourner et s’orienter vers une zone de sécurité, flotter ou faire la planche dans l’eau, coordonner la respiration et les mouvements de natation et enfin, sortir de l’eau
  • Expliquez aux enfants pourquoi nager en eau libre est différent de nager en piscine
  • Portez un gilet de sauvetage pour faire du bateau ou d’autres activités sur l’eau
  • Faites porter un gilet de sauvetage aux petits enfants et à ceux qui ne savent pas nager lorsqu’ils se trouvent à proximité de l’eau
  • Utilisez les zones de baignade autorisée
  • Apprenez les gestes de premiers secours en cas de noyade

 

Références:

  1. Safe Kids Worldwide, Make Safe Happen. Fast facts- Open Water Drowning by the numbers [Internet]. 2018 [cité 5 juin 2018]. https://www.safekids.org/sites/default/files/fast_facts_ow_drowning.pdf
  2. Safe Kids Worldwide, Make Safe Happen. Hidden Hazards- An Explorartion of Open Water Drowning and Risks for Children [Internet]. 2018 [cité 5 juin 2018]. https://www.safekids.org/sites/default/files/water_safety_study_2018.pdf

 

 

Noyade

Gardez toujours sous surveillance un enfant, même s’il porte des manchons gonflables, lorsqu’il se trouve dans l’eau ou à proximité d’un plan d’eau, même de faible profondeur.

 

Les noyades sont la deuxième cause de décès accidentel chez les enfants 1- 4 ans

 

Que faire en cas de noyade:

 

  1. Sortez l’enfant de l’eau et appelez de l’aide
  2. Répond-il?
    • Non et il ne respire pas : appelez immédiatement le 144. Suivez les instructions qui vous seront données par la centrale d’appel d’urgence pour pratiquer les manœuvres de réanimation de l’enfant.
    • Non mais il respire:  placez-le en position latérale de sécurité. Appelez le 144. Séchez et réchauffez l’enfant en attendant les secours.
    • Oui :  séchez-le et  réchauffez-le. Consultez un médecin rapidement pour prévenir l’apparition de problèmes respiratoires

    Dans tous les cas, il est inutile de suspendre l’enfant par les pieds pour vider l’eau des poumons

     

    Références:

    • Ogier R, Lador F. Pemiers secours enfants. Médecine et hygiène. 2010. (Collection SansBlabla)
    • Noyade le site de référence sur les noyades – site officiel français

Les dangers de l’eau

Gardez toujours sur surveillance un enfant qui se trouve dans l’eau ou à proximité d’un plan d’eau, même de faible profondeur.

 

En Suisse, la noyade est la deuxième cause de décès accidentel, après les accidents de la circulation routière, chez les enfants de 1 à 4 ans.

Il suffit de quelques centimètres d’eau pour qu’un enfant se noie. Jusqu’à 3 ans, il ne peut pas sortir son visage de l’eau pour respirer car sa tête est trop lourde.
Une noyade peut se produire en moins de 20 secondes, sans aucun bruit pour alerter.

 

Voici quelques règles de sécurité à respecter impérativement pour éviter un accident par noyade:
  • Gardez en permanence un œil sur un enfant  lorsqu’il est dans l’eau, que ce soit dans la baignoire ou au bord d’un plan d’eau et restez à proximité dans un rayon maximum de 3 pas
  • Les sièges et anneaux de bain, ainsi que les manchons gonflables ne sont pas des dispositifs de sécurité
  • A l’arrivée dans un nouvel environnement, identifiez les sources de danger potentiel: bassine d’eau, mare de jardin, piscine gonflable, jacuzzi etc… avant de laisser partir l’enfant explorer seul
  • Installez une clôture fermée autour de la piscine ou d’un plan d’eau à votre domicile
  • Habituez l’enfant à l’eau dès tout petit et apprenez-lui à nager à l’enfant dès que possible

 

 

 

Pour en savoir plus:

 

 

 

Les sièges et anneaux de bain

Ne laissez JAMAIS, même pour un court instant, un enfant seul ou sous la surveillance d’un autre enfant dans son bain ou dans une baignoire, même lorsqu’il est dans un siège ou un anneau de bain.

 

 

Destinés à rendre le moment du bain plus confortable pour les parents, les dispositifs d’aide au bain sont à déconseiller en raison du risque important de noyade auxquels ils exposent les enfants. Ils ne peuvent en aucun cas être considérés comme des dispositifs de sécurité.

 

Pour en savoir plus:

Les noyades estivales : Un fléau aux USA

Les noyades sont une cause fréquente de décès dans le monde entier et concernent particulièrement les petits enfants. Une première étude en 2001 constatait que les noyades représentaient 3300 décès et 5600 traitements en urgences, soit la première cause de décès aux USA entre 1 et 4 ans. C’est pourquoi une étude a été réalisée entre 2005 et 2009, utilisant la base de données NEISS (National Electronic Injury Surveillance System = système national de surveillance informatique des accidents).

Chaque année de l’étude, 3880 décès en moyenne ont résulté de noyades dans des structures aquatiques récréatives et ont motivé 5789 consultations d’urgences pour ceux qui ne sont pas décédés. La population très majoritairement concernée est celle des enfants de moins de 4 ans (53%), un peu moins entre 5 et 15 ans (17.5%). Le risque est 116 fois plus élevé que pour la population plus âgée. Les garçons sont nettement surreprésentés avec un risque 4 fois plus élevé que les filles. La majorité des noyades survient en piscine, mais la probabilité de décès est plus élevée lors de noyade en eau libre (51%). 22% des enfants noyés de plus de 15 ans sont sous l’emprise de l’alcool. Il existe une rythmicité des accidents avec des pics les week-ends et entre juin et août.

La prévention de ces accidents passe par l’information aux parents et par l’apprentissage systématique des mesures de réanimation. Les auteurs insistent sur les mesures additionnelles suivantes qui ont fait la preuve de leur efficacité :

  1. Clôturage des piscines par des barrières et couverture par des bâches.
  2. Pas de consommation d’alcool lors de baignades, de navigation, de ski nautique, y compris pour les personnes qui surveillent les enfants.
  3. Port obligatoire des gilets de sauvetage pour toutes les activités nautiques.
  4. Tous les surveillants d’enfants (parents, professionnels) devraient avoir suivi un cours de réanimation.

Note O. Reinberg :
Cet article vient des USA, où la prévention des accidents de la voie publique a été depuis longtemps prise en compte. C’est pourquoi les noyades sont la première cause de décès chez les petits enfants aux USA. Dans l’imposant rapport de l’OMS de 2009 sur la prévention des accidents d’enfants, elles figurent au deuxième rang mondial des causes d’accidents après les accidents de la voie publique. Les 4 mesures démontrées comme efficaces sont celles mentionnées dans le présent article.

A ceux qui veulent aller plus loin dans la connaissance des facteurs de risques et des stratégies de prévention, nous conseillons de visiter les sites (en anglais) :

http://www.cdc.gov/homeandrecreationalsafety/water-safety/index.html
http://www.cdc.gov/safechild.

REFERENCE COMPLETE:
Drowning – United States, 2005-2009
Centers for Disease Control and Prevention (CDC).
MMWR Morb. Mortal. Wkly. Rep. 2012; 61(19): 344-347.

Du bénéfice de leçons de natation dans la prévention des noyades

Enquête mandatée par le National Institute of Child Health and Human Development pour évaluer le bénéfice de leçons de natation dans la prévention des noyades chez des enfants de 1 à 19 ans.

Seuls les cas de noyade involontaires en piscines ont été retenus. Chez les enfants noyés de 1 à 4 ans, seuls 3% avaient participé à des leçons de natation, contre 26% dans le groupe contrôle des même classes d’âge. Chez les enfants de 5 à 19 ans, les proposition étaient respectivement de 25%  et de 53 %.

Les analyses statistiques des auteurs concluent que l’apprentissage de la natation est associée à une diminution du risque de noyade de 88%. Bien entendu ils se font les avocats de la diffusion la plus large possible de l’offre en leçons de natation.

Référence complète: Association between swimming lessons and drowning in childhood: a case-control study.
Brenner RA, Taneja GS, Haynie DL etal.Arch Pediatr Adolesc Med 2009; 163(3): 203-10.
Comment 1: Arch Pediatr Adolesc Med 2009;163(3):277-8
Comment 2: Arch Pediatr Adolesc Med 2009;163(3):288
Origine : National Institute of Child Health and Human Development, Bethesda, MD, USA.