Faire de la luge

Il est vivement recommandé de mettre un casque à votre enfant lorsqu’il va faire de la luge

 

Activité d’extérieur qui réjouit les grands et les petits en hiver, la pratique de la luge nécessite de prendre quelques précautions pour éviter un accident:

  • Etre bien équipé : habits chauds, casque, luge adaptée
  • Bien choisir l’endroit pour aller faire de la luge: pentes pas trop raides, libres d’obstacle, pas à proximité d’une route.
  • Connaitre et appliquer les règles de comportement adéquat: respecter les autres lugeurs, maîtriser la vitesse et la direction de sa luge, garder des distances de sécurité…

 

Pour en savoir plus:

 

En hiver, il fait vite nuit ! Rendez vos enfants visibles dans la rue.

Équipez votre enfant d’éléments réfléchissants

De par leur petite taille, les enfants sont déjà peu visibles dans la rue pour les automobilistes.

Avec le passage à l’heure d’hiver et les journées qui raccourcissent, la pénombre s’installe rapidement. La visibilité est réduite pour les conducteurs, les risques d’accidents sont plus élevés pour les piétons.

Il est donc essentiel de rendre les enfants bien visibles lors de vos déplacements dans la rue.

Voici quelques précautions à prendre:

  • Privilégiez des habits clairs pour votre enfant
  • Équipez les vêtements de votre enfant de bandes ou de stickers réfléchissants, en particulier sur les bras, les poignets ou les chevilles

 

Source:

L’enfant piéton

Ne laissez pas votre enfant seul dans la rue tant qu’il ne sait pas évaluer les dangers de la rue et y réagir correctement

Un jeune enfant est particulièrement vulnérable dans la rue du fait de sa petite taille qui le rend peu visible, et de ses capacités cognitives qui ne lui permettent pas encore d’apprécier correctement les dangers potentiels auxquels il est exposé:

  • Jusqu’à 5 – 6 ans, un enfant ne perçoit le danger qu’au dernier moment
  • Avant l’âge de 6 – 7 ans, il ne sait pas évaluer les vitesses et les distances
  • Jusqu’à 8 ans, il ne sait pas identifier d’où vient un bruit et ne comprend pas qu’un véhicule ne peut pas s’arrêter d’un coup
  • Son champ visuel est inférieur de 35% à celui d’un adulte, il ne voit bien que ce qui se trouve en face de lui
  • Ses capacités à gérer correctement la circulation routière seront acquises vers l’âge de 10 – 11 ans

 

Il est donc primordial d’apprendre le plus tôt possible à l’enfant à bien se comporter dans la rue:

  • En tout premier lieu, montrez-lui le bon exemple
  • Apprenez à l’enfant à marcher sur le côté intérieur du trottoir
  • Expliquez-lui qu’il faut toujours s’arrêter au bord du trottoir avant de traverser
  • Montrez-lui que l’on traverse sur un passage piéton. Lorsqu’il y a un feu, on attend qu’il soit vert
  • Apprenez-lui que la rue n’est pas un terrain de jeu: on ne court pas, on ne joue pas au ballon sur la chaussée ou à proximité.
  • Faites-le s’exercer aux bons comportements en votre compagnie, félicitez-le quand il a les bonnes réactions et expliquez-lui les risques s’il se montre imprudent

 

Pour en savoir plus:

 

Les plantes toxiques

Évitez d’avoir des plantes toxiques dans et autour de votre domicile. Le cas échéant, gardez-les hors de portée des enfants dans la maison et surveillez les enfants lorsqu’ils sont dans le jardin.

 

Pour bon nombre de personnes, c’est un plaisir de décorer leur environnement avec de jolies plantes. Pourtant certaines d’entre elles peuvent représenter un danger pour les jeunes enfants: curieux de tout, ils aiment découvrir en touchant, voire en portant à la bouche ce qui les entoure, y compris les plantes.

 

La toxicité d’une plante peut se situer dans le bulbe, les racines, les feuilles, les fleurs, les fruits, la sève voire dans toute la plante.

Les réactions à une plante toxique peuvent être de différents types:

  • Intoxication par ingestion
  • Irritation de la peau, des muqueuses, des yeux
  • Réaction de sensibilité à la lumière du soleil

 

Comment prévenir les dangers avec les plantes:
  • Renseignez-vous sur les plantes que vous achetez et sur celles que vous avez déjà
  • Mettez les plantes toxiques hors de portée de l’enfant
  • Surveillez l’enfant lorsqu’il joue à l’extérieur s’il y a des plantes potentiellement toxiques à sa portée
  • Apprenez le plus tôt possible à l’enfant de ne pas toucher ni manger les plantes

 

Comment réagir si vous pensez que votre enfant fait une réaction à une plante toxique:
  • Ne faites ni boire ni vomir l’enfant sans avis médical
  • Identifiez la plante en cause
  • Téléphonez au 145, Tox Info Suisse, pour vous renseigner sur les symptômes qui doivent vous alerter et la conduite à tenir

 

Comment identifier les plantes à risques:

Vous trouverez dans la brochure “Plantes” du centre antipoisons belge www.centreantipoisons.be une liste avec illustrations des plantes les plus communes qui peuvent représenter un risque de toxicité. Attention, cette brochure est belge et oriente vers un numéro d’appel d’urgence en Belgique. En Suisse, le centre de compétences officiel en cas d’intoxication est Tox Info Suisse, atteignable tous les jours 24h/24h au 145 pour les urgences et au +41 44 251 66 66 pour les cas non urgents et demandes de conseils au sujet des intoxications..

 

Pour en savoir plus:

 

Références:

 

En été, les guêpes et les abeilles s’invitent à nos pique-niques

Avant de s’installer pour pique-niquer, vérifiez qu’il n’y a pas d’essaim d’abeilles ou de nid de guêpes à proximité

 

Voici quelques mesures pour éviter d’être piqué:

  • Évitez de marcher pieds nus sur l’herbe
  • Privilégiez les vêtements couvrants de couleur claire, évitez les couleurs sombres ou vives
  • Évitez de laisser traîner des boissons ou des aliments sucrés et vérifiez toujours les bouteilles ou les verres avant de boire
  • Restez calme en présence d’une abeille ou d’une guêpe et évitez les mouvements brusques pour la chasser

 

Que faire en cas de piqûre?

  • S’il s’agit d’une piqûre d’abeille, enlevez délicatement le dard s’il est resté dans la peau
  • Que ce soit une abeille ou une guêpe, appliquez du froid pour soulager la douleur
  • Si la piqûre est localisée dans la bouche, s’il y a des signes d’allergies de type difficultés à respirer ou gonflement du visage, s’il l’enfant a plus de 4-5 piqûres, appelez immédiatement le 144

 

Références:

Les accidents liés au trampoline sont plus fréquents chez les enfants au printemps

Une étude parue dans le journal médical néo-zélandais de juin 2016 montre qu’il y a chaque année un pic d’incidence des blessure d’enfants liées au trampoline au début du printemps.

Elle suggère qu’à l’occasion du passage à l’heure d’été, cela pourrait être un moment opportun pour rappeler les règles de sécurité du trampoline aux enfants et aux parents.

 

Référence:
Yule MS, Krishna S, Rahiri J-L, Hill AG. Trampoline-associated injuries are more common in children in spring. New Zealand medical journal. 2016;129(1436):37–43.