Voyager à l’étranger

Pour transporter les enfants en voiture, respectez les règles de sécurité du pays où vous voyagez

 

L’été est la période où beaucoup d’entre nous partent passer des vacances à l’étranger avec leurs enfants. Il est important de connaitre les règles de sécurité en vigueur dans le pays de destination pour transporter les enfants en voiture afin de s’y conformer.

Voici un récapitulatif des principales prescriptions dans nos pays voisins.Toutes les informations détaillées du Touring Club Suisse sont accessibles ici.

Les sièges d’enfants, à savoir les sièges coques pour bébés ou les rehausseurs, sont considérés comme dispositifs de retenue. Plus d’informations : sièges d’enfants

 

Source:

Touring Club Suisse www.tcs.ch

La voiture en été: danger !

Ne laissez jamais un enfant sans surveillance dans un véhicule, même à l’ombre,  même pour un court moment.

 

Laisser un enfant seul dans une voiture en période de chaleur peut rapidement avoir des conséquences dramatiques, comme nous le rappelle régulièrement l’actualité.

Avec seulement 25° à l’extérieur, la température à l’intérieur d’une voiture parquée à l’ombre monte à 43° en 30 minutes. La montée de la température sera d’autant plus rapide et importante si la température extérieure est plus haute ou si le véhicule est exposé au soleil.

Dans ces conditions, un jeune enfant risque de présenter très rapidement des signes de déshydratation voire d’insolation pouvant le conduire au coma, et dans les cas extrêmes, à la mort.

Les premiers symptômes qui doivent vous alerter sont une rougeur et une chaleur de la peau, de la fièvre, des maux de tête, des signes de somnolence. Dans ce cas, donnez à boire à l’enfant et rafraîchissez-le à l’aide d’un linge humide puis consultez un médecin.

Voici quelques conseils pour bien vivre l’été en voiture:

  • Ne laissez jamais un enfant seul dans une voiture
  • Évitez si possible les trajets entre 10h et 16h
  • Mettez des pare-soleils sur les vitres arrière
  • Faites attention aux parties métalliques des ceintures de sécurité qui peuvent vite devenir brûlantes
  • Donnez régulièrement à boire à l’enfant lors de longs trajets, même s’il dort
  • Lorsque vous faites des arrêts, sortez l’enfant de la voiture et placez un pare-soleil sur le pare-brise pour garder un peu de fraîcheur à l’intérieur du véhicule

 

Références:

  • Canicule protégeons les enfants. 2017 flyer du site du Canton de Vaud www.vd.ch avec conseils en cas de grandes chaleurs
  • Dangers d’un habitacle surchauffé. 2015 Touring Club Suisse www.tcs.ch
  • Prévenir l’insolation des enfants en voiture. 2015  Secunews.be , site belge de news à propos de sécurité, prévention, police, circulation

 

Transporter un enfant en voiture

Le transport d’un enfant en voiture doit répondre à certains critères de sécurité. Il est essentiel de fixer le dispositif de retenue correctement dans le véhicule et que l’enfant y soit bien attaché: ceintures plaquées au corps, pas de gros vêtements d’hiver

 

Que dit la loi suisse? : Jusqu’à l’âge de 12 ans ou la taille de 150 centimètres, l’utilisation d’un dispositif de retenue pour enfants (coques, sièges, rehausseurs…) est obligatoire pour transporter un enfant en voiture, qu’il soit à l’avant ou à l’arrière du véhicule.

 

Quelques points importants à connaitre:
  • Le dispositif de retenue choisi doit être conforme à la norme ECE R44.03 ou R44.04 ou R129 (étiquette orange)
  • Pour les tout-petits: il est préférable d’installer le siège coque dos à la route.
  • Particularité pour les modèles répondant à la norme ECE-R129: il est obligatoire de les utiliser dos à la route jusqu’au 15 mois de l’enfant.
  • Choisissez le dispositif de retenue adapté à la taille de l’enfant. Le passage au groupe de sièges supérieur se fait seulement lorsque la tête de l’enfant dépasse du siège.
  • Respectez les consignes d’utilisation du siège et les recommandations du constructeur automobile.
  • Il est toujours plus sécuritaire d’installer le dispositif de retenue sur la banquette arrière. Il ne faut jamais l’installer à l’avant si l’airbag frontal est activé.

 

Pour en savoir plus:

Sièges d’enfants et “ramassage” d’enfants (carpooling)

Les auteurs de cette étude se sont intéressés à ce qui pourrait sembler un détail mais est un réel problème de société. De nombreuses familles “ramassent” les enfants des voisins pour aller à l’école ou en loisirs (carpooling). Qu’en est-il de la sécurité des enfants en voiture dans ces circonstances ?
Ils ont procédé par enquête auprès de 1612 parents d’enfants de 4 à 8 ans.
Dans leur propre véhicule, les parents installent leurs enfants dans des sièges de sécurité dans 76% des cas. A défaut ils utilisent un booster avec la ceinture de sécurité dans 74% des cas. Ils reconnaissent le faire d’autant plus souvent que l’enfant est plus jeune et/ou que la législation de l’état est sévère en cas de non utilisation du booster.
Lorsqu’ils transportent les enfants des autres, 55% placent leurs propres enfants dans le dispositif de sécurité en priorité, mais par contre 79% d’entre-eux demanderaient systématiquement au conducteur de mettre leur propre enfant dans le dispositif de sécurité même si il n’y en a pas assez pour tout le monde.

Cet article met en évidence un problème jusqu’à présent négligé: comment gérer le transport des enfants des autres. Il en ressort que ces pratiques de plus en plus répandues créent une situation d’enfants sans dispositif de sécurité approprié lors de trajets en voiture.

Note O. Reinberg: Pourtant cet article vient d’un pays le système Latch (Isofix en Europe) est une norme. Ce système de fixation très sécuritaire, permet d’échanger aisément un siège d’enfant d’un véhicule à l’autre. Tous les véhicules nord américains en sont équipés alors qu’il est encore trop souvent en option en Europe. Pour exemple 100 % des différents modèles de sièges vendus par les 2 plus grandes marques aux USA et au Canada étaient Latch (Isofix), tandis que pour les mêmes marques en Suisse seuls respectivement 30% et 16% des modèles l’étaient (2011).

Le problème est donc certainement plus grave encore en Europe, mais n’a jamais encore été évalué.

Référence complète:
Carpooling and Booster Seats: A National Survey of Parents.

Macy ML, Clark SJ, Freed GL, Butchart AT, Singer DC, Sasson C, Meurer WJ, Davis MM.
Pediatrics
2012; 129:290-298
Affiliation: Department of Pediatrics, Department of Emergency Medicine, University of Michigan, Ann Arbor, MI, USA

Rupture laryngée consécutive au déploiment d’un airbag

Les dangers liés au gonflement explosif des airbags sur des enfants ont été souvent rapportés : cécités liées à des chocs occipitaux, lésions mineures de la tête et des bras liées aux airbags latéraux (Lu pour vous, Paediatrica 2008 ;19(4)). Cet article rapporte un cas dramatique de décès chez une fillette de 7 ans survenu à basse vitesse (38 km/h) alors qu’elle était passagère avant d’un monospace lors d’une collision frontale avec un véhicule similaire. Malgré la réanimation initiale l’enfant est décédée et ce n’est qu’à l’autopsie que la rupture trachéale a été constatée. Elle n’avait qu’une minime abrasion cervicale ne permettant pas de soupçonner la gravité de la lésion sous-jacente. Le traumatisme ne résulte pas de la collision, mais clairement du déploiement de l’airbag.

Commentaire O. Reinberg : Si les airbags sont un important élément de sécurité dans les voitures, nous savons qu’ils doivent impérativement être désactivés lors d’installations à l’avant des véhicules de petits enfants dans un siège approprié « dos vers l’avant ». A ce sujet, on déplore toujours que de nombreux véhicules vendus en Europe ne soient toujours pas équipés de boutons de désactivation aisément accessibles, alors que les mêmes modèles vendus sur le marché nord américain en sont équipés depuis longtemps. Ce cas pose la question non résolue, de savoir jusqu’à quel âge doit-on désactiver ces airbags.

Référence complète :
Laryngotracheal disruption in a child following airbag deployment.
Murphy A, Seigne P, O’Sullivan I, Cusack S.
Emerg. Med. J. 2010; 27(5): 404-5.
Affiliation: Department of Emergency Medicine, Cork University Hospital, Cork, Ireland.

Sécurité en voiture

Encore un très bon article avec un petit quiz à la fin sur les conseils aux parents. Il consiste en une revue des différents systèmes de retenue et leur efficacité dans les collisions, étudie les emplacements des dispositifs de retenue dans le véhicule et traite du mauvais usage de ceux-ci.

Bien que l’article soit très complet, nous lui préférons celui d’origine canadienne de la Paediatrica Société Canadienne de Pédiatrie : « Le transport des nourrissons et des petits enfants dans les véhicules automobiles. » (Paediatr Child Health, 2008 ; 13(3) : 321-327). Outre le fait qu’il existe en français et en anglais, ce dernier fait référence à une législation plus proche de la notre, et utilise de meilleurs critères de choix de dispositifs de retenue. Ainsi l’article de Bruckner fait toujours référence au poids de l’enfant, plutôt qu’à la taille.

Par contre l’article mentionne (sommairement) le transport d’enfants avec besoins particuliers. Ainsi il est suggéré que les prématurés (moins de 37 sem) soient observés en milieu hospitalier avec une surveillance d’éventuelles apnées, bradycardies et désaturations lorsqu’il sont  placés dans leur siège, avant qu’ils ne soient autorisés à partir. Sont également sommairement décrits le transport d’enfant avec besoins spéciaux comme des troubles neurologiques et ceux des enfants obèses.

Référence complète:
Car Safety
Bruckner R, Rocker J.
Pediatr Rev 2009;30(12);463-469.