Tox Info: 55% des appels en 2018 pour les enfants

Les premiers chiffres du rapport 2018 du centre Tox Info Suisse montrent que ce sont encore majoritairement pour les enfants qu’ils reçoivent des appels suite à des intoxications.

85% des ces enfants sont en âge préscolaire.

Les principales sources d’intoxications sont les médicaments, suivis des produits ménagers puis des plantes.

Source

 

Pour en savoir plus

Galette des rois: attention de ne pas avaler la fève

Surveillez votre enfant lorsqu’il mange un morceau de galette des rois

 

Après les fêtes, voici l’Épiphanie et sa traditionnelle galette avec une fève cachée à l’intérieur.

Le risque d’avaler la fève par inadvertance existe et peut représenter un danger d’étouffement chez les tout-petits dont les voies respiratoires sont encore de petit diamètre.

Pour éviter que votre enfant n’avale la fève, proposez-lui des petits morceaux et encouragez-le à bien les mâcher.

  • S’il avale la fève et qu’elle part directement dans l’estomac, ne vous inquiétez pas, elle sera éliminée par les voies naturelles dans les jours suivants. Surveillez ses selles jusqu’à ce que la fève soit évacuée.
  • S’il montre des signes d’étouffement, ou a de la peine à respirer ou continue de tousser, appelez le 144.
  • S’il l’avale et se met à tousser violemment, laissez-le tousser et surveillez bien si la fève est ressortie. Sinon, il l’a probablement avalée et elle est partie dans l’estomac. Consultez rapidement un médecin.

Dans tous les cas, ne cherchez pas à enlever la fève avec votre doigt au fond de sa bouche et ne le suspendez pas par les pieds.

 

Références

 

Les piles bouton à nouveau à la une de l’actualité

Gardez les piles bouton hors de portée des enfants

Suite au décès d’un enfant de 2 ans en France à la fin de l’été, il est indispensable de rappeler les précautions pour éviter les accidents dus à l’ingestion de piles bouton.

Ce type d’accident représente 1 200 visites aux urgences par année en France. Ce sont majoritairement des enfants entre 0 et 5 ans qui en sont victimes.

 

Pour en savoir plus:

Attention aux piles bouton ! Article Pipad’es octobre 2018

 

Les petits fruits sauvages de l’été

Apprenez à vos enfants à reconnaître les fruits sauvages et à les manger avec votre accord

 

Les promenades de l’été nous amènent à trouver de nombreux fruits sauvages. La prudence s’impose.

  • Soyez sûrs d’avoir bien identifié les fruits que vous cueillez comme étant comestibles
  • Il est recommandé de laver soigneusement les fruits sauvages cueillis près du sol avant de les manger, ils peuvent avoir été souillés par les urines d’animaux sauvages porteurs de maladies transmissibles à l’homme.

 

Voici quelques fruits sauvages courants dans nos régions (cliquer sur l’image):

Références

Office fédéral de la santé publique 2017 Ténia du renard

 

 

 

 

 

Vacances à la mer : attention aux méduses !

Soyez très vigilants sur les plages et les zones de baignade où la présence de méduses est signalée 

 

Il est des périodes de l’année où certaines eaux du littoral sont envahies par les méduses.

Prudence si vous en observez dans les zones de baignades ou sur le sable de la plage, car leurs tentacules sont urticantes même lorsqu’elles sont mortes.

Leur piqûre est douloureuse et donne la sensation d’une décharge électrique ou d’une vive brûlure.

 Il peut arriver qu’on les frôle en étant dans l’eau ou que l’on marche dessus sur la plage.

Dans tous les cas, rincez immédiatement et abondamment la zone touchée avec de l’eau de mer exclusivement et sans frotter.

Recouvrez ensuite la partie de peau atteinte avec du sable, puis racler avec un carton ou une carte de crédit sans appuyer pour enlever les morceaux de tentacules encore accrochés. Rincez à nouveau à l’eau de mer.

Dans la mesure du possible, appliquez de la glace (emballée dans un linge fin, jamais directement sur la peau) pour diminuer la douleur.

Si la piqûre se situe au niveau du visage, ou que l’enfant montre des signes de réaction allergique (difficultés à respirer, sensation de malaise, pâleur intense, nausées, vomissements, sueurs, frissons..), consultez immédiatement un médecin ou un service d’urgence.

 

Références:

  • Planetesante.ch, site proposant des articles santé grand public, rédigés par des experts romands
  • Tox Info Suisse.Centre antipoison suisse www.toxifo.ch