Attention aux courges amères

Avant de consommer une courge, goûtez-en un morceau cru. Son goût ne doit pas être amer.

 

L’automne est la grande saison des courges. Elles viennent orner les jardins et les rayons des magasins avec leurs belles couleurs et leurs formes variées. Elles ne sont cependant pas toutes comestibles.

Certaines variétés de courge contiennent de la cucurbitacine, une substance amère et toxique, ce qui les rend impropre à la consommation. C’est en particulier le cas des courges ornementales telles que les coloquintes, mais cela peut aussi concerner des courges qui semblent destinées à l’alimentation humaine*.

Comment s’assurer qu’une courge est comestible ? Il suffit d’en goûter un petit morceau cru avant de la cuisiner. Le goût doit en être neutre et agréable. S’il est amer, recracher le morceau et ne consommez pas cette courge.

En cas d’ingestion de courge amère, les symptômes suivants peuvent apparaître: salivation abondante, vertiges, crampes d’estomac, nausées, vomissements, diarrhées… Si votre enfant présente de tels symptômes, il est impératif de contacter son médecin traitant ou le centre Tox Info Suisse au 145.

 

* Les abeilles peuvent être à l’origine d’une pollinisation croisée: si une abeille a butiné une fleur de courge amère, elle peut en transporter le pollen dans une fleur de courge comestible, ce qui aura pour résultat potentiel de produire une courge à l’aspect comestible, mais au goût amer dû à la cucurbitacine

 

Pour en savoir plus:

 

C’est bientôt la rentrée

Apprenez les bons comportements à votre enfant pour éviter les dangers de la rue

 

La rentrée scolaire approche. Lors du trajet pour aller à l’école, que ce soit une première fois pour votre enfant, ou lorsque vous l’accompagnez avec les cadets, il n’est jamais trop tôt pour leur apprendre les bons comportements dans la rue.

En montrant vous-même le bon exemple ou en expliquant à votre enfant dès que possible les règles de prudence dans la rue, l’apprentissage passe par différentes étapes que vous devrez exercer avec lui et répéter sur une longue période pour l’amener progressivement vers l’autonomie:

  • Apprendre à marcher sur le trottoir: toujours du côté des maisons, sans courir
  • Apprendre à traverser: si possible sur un passage piéton ou à un feu de circulation, jamais entre 2 voitures. Toujours s’arrêter, regarder, écouter
  • Apprendre à identifier les dangers potentiels: zones de travaux, sorties de propriétés ou de garage, obscurité …
  • Vérifier sa maîtrise de l’environnent en le laissant vous guider, ce qui vous permettra de détecter les éléments qui doivent encore être travaillés avec lui.

Et enfin, rappelez-vous que vous êtes un modèle pour votre enfant, pensez à laisser votre smartphone et vos écouteurs de côté quand vous vous déplacez dans la rue.

 

Pour en savoir plus:

 

Article du 15 août 2019, mis à jour le 10.08.2020

Danger avec des glaçons synthétiques en forme de fruits

L’office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires recommande de ne pas utiliser les glaçons synthétiques en forme de fruits de chez DEPOT en raison d’un risque de confusion du produit avec de la nourriture (en particulier pour le glaçon en forme de fraise) qui pourrait être avalée par les enfants et induire potentiellement un risque d’étouffement.

Transporter son enfant sur une trottinette

Pour se déplacer en trottinette avec son enfant, il est important de bien connaitre la législation

 

A l’heure où ces petits engins fleurissent dans nos villes, grande est la tentation de les utiliser comme moyen de déplacement avec son enfant soit pour des petits trajets urbains, soit pour des balades.

Avec une trottinette électrique

Pour autant que certaines prescriptions légales soient respectées, il est possible de transporter son enfant si:

  • La trottinette doit être homologuée par le constructeur pour transporter 2 personnes au niveau du poids maximal qu’elle peut supporter. De plus, elle doit être soit munie de deux guidons (permettant de se déplacer à 2 personnes debout sur la planche), soit d’un guidon et d’un siège pour enfant à l’arrière (lui-même soumis à une limite de charge maximale)
  • Le transport d’un enfant n’est autorisé que si le conducteur est âgé de plus de 16 ans, sans permis particulier
  • La circulation est interdite sur les trottoirs. Pour circuler sur la route ou sur une piste cyclable, la trottinette devra être équipée d’un moteur dont la puissance ne dépasse pas 500 Watts, d’un système d’éclairage non clignotant fixé à demeure  (feu blanc à l’avant et rouge à l’arrière), d’un système de frein efficace sur chaque roue et d’une sonnette. . Sa vitesse maximale ne peut excéder 20 km/h. Sinon, l’usage de l’engin sera uniquement possible sur des terrains privés
  • Le port du casque est recommandé, mais pas obligatoire
  • L’immatriculation n’est pas nécessaire
  • De manière plus générale, l’utilisateur d’une trottinette électrique est soumis aux mêmes règles de circulation qu’un cycliste

 

Avec une trottinette sans moteur

La réglementation est différente:

  • Avec ce type d’engin, il est autorisé de circuler sur le trottoir, les chemins piétonniers, les zones piétonnes et les pistes cyclables. Il est également possible d’emprunter certaines routes publiques: zones limitées à 20 et 30 km/h, routes secondaires à faible trafic
  • Le port du casque est recommandé, mais pas obligatoire
  • L’immatriculation n’est pas nécessaire
  • Par mesure de sécurité, transporter un enfant sur une trottinette sans moteur est déconseillé dans la mesure où cet engin n’est pas conçu pour 2 personnes

 

Article rédigé avec la collaboration du lieutenant Florence Maillard, officier de la Police cantonale vaudoise

 

Pour en savoir plus:

Attention en cas d’orage

Si vous êtes surpris par un orage lors d’une promenade, il est essentiel de s’éloigner des endroits et objets conducteurs de la foudre

 

Alors qu’il faisait grand beau lorsque vous êtes sortis pour une balade avec les enfants, le ciel s’est soudainement obscurci et les premiers grondements du tonnerre se font entendre au loin.

Si vous ne pouvez échapper à l’orage, voici quelques règles de sécurité à connaitre pour éviter d’être touchés par la foudre:

  • Dans un premier temps, il est important de s’éloigner de tout point en hauteur (colline, arbre, poteau…) qui attire la foudre et de tout objet conducteur d’électricité (structures métalliques, clôtures, bâtons de marche métalliques….)
  • Il est également recommandé de ne pas rester à proximité de points d’eau (rivières, lacs, piscines, citernes…)
  • Dans un second temps, l’idéal est de trouver un endroit pour s’abriter tel qu’un bâtiment ou une voiture. Le cas échéant, il est conseillé de se mettre accroupi au plus près du sol ou assis par terre, la tête sur les genoux recouverte par les bras et les pieds, si possible, sur une surface isolante (sac à dos, sac plastique,,,)
  • De plus, si vous êtes partis à plusieurs, il faut penser à garder une distance de 3 mètres entre les différentes personnes durant l’orage pour éviter la propagation d’un éclair latéral
  • Si vous êtes à proximité de votre voiture, il est possible de s’y mettre à l’abri en gardant bien portes et vitres fermées

Les erreurs à ne pas commettre:

  • S’abriter sous un arbre ou un parapluie
  • Courir pour échapper à l’orage
  • Se coller contre un mur ou une paroi rocheuse, surtout s’ils sont humides

 

 

Références

Newsletter été 2020

Avec 4 parutions par année, la newsletter Pipad’es donne des informations de saison et vous fait découvrir quelques-uns des derniers articles publiés sur le site.

Vous pouvez vous y abonner en cliquant sur le lien S’inscrire .

Voici l’édition parue en juin