Les petits fruits sauvages de l’été

Apprenez à vos enfants à reconnaître les fruits sauvages et à les manger avec votre accord

 

Les promenades de l’été nous amènent à trouver de nombreux fruits sauvages. La prudence s’impose.

  • Soyez sûrs d’avoir bien identifié les fruits que vous cueillez comme étant comestibles
  • Il est recommandé de laver soigneusement les fruits sauvages cueillis près du sol avant de les manger, ils peuvent avoir été souillés par les urines d’animaux sauvages porteurs de maladies transmissibles à l’homme.

 

Voici quelques fruits sauvages courants dans nos régions (cliquer sur l’image):

Références

Office fédéral de la santé publique août 2019 Ténia du renard

 

Article du 24 juillet 2018, mis à jour le 21 juin 2021

 

 

 

 

 

 

Le camping en famille

Pour que les vacances en camping avec les enfants soient agréables, il est important de bien préparer votre séjour

 

Quel que soit le type d’hébergement que vous avez prévu (tente, camping-car, mobil home, bungalow…), le camping est source de dépaysement complet dans un espace de vie nouveau et souvent relativement petit.

Quelques astuces pour passer des bonnes vacances en camping:

Avant le départ

  • Il est préférable de choisir un lieu de camping adapté aux enfants et de définir un type d’hébergement qui réponde à vos besoins en termes de confort
  • Peu importe votre destination,  il est nécessaire de connaitre les règles de sécurité concernant le transport d’enfants spécifiques au véhicule et aux pays traversés
  • Pour faire face aux petits imprévus, il est précieux de prévoir un kit de 1er secours avec du désinfectant, des compresses, des pansements, un thermomètre, les médicaments habituels de votre enfant en cas de fièvre, une crème en cas de piqûre d’insecte
  • Il peut s’avérer utile de préparer une liste du matériel et des vêtements dont vous aurez besoin en fonction du lieu de votre séjour (montagne, lac, campagne isolée…), de votre hébergement et de l’âge de vos enfants (lit de voyage, sac de couchage pour bébé, chaise pour les repas en tenant compte qu’une table de camping n’est pas adaptée pour un siège qui se fixe à la table, produits de soin quotidiens de votre enfant y compris crème solaire….)

 

Durant le trajet

  • Les règles de sécurité pour le transport d’enfants, liées au pays et au véhicule, doivent être respectées
  • Il est essentiel de prévoir des pauses régulières (environ toutes les deux heures) pour bouger et s’hydrater.
  • Ne laissez jamais un enfant seul dans un véhicule, même pour un court laps de temps

 

Sur votre lieu de camping

  • Dans un nouvel environnement, il est indispensable d’identifier les zones sécurisées dans lesquelles votre enfant pourra librement partir à la découverte et les dangers potentiels tels que piscine, plan d’eau, passage de véhicule, présence d’animaux domestiques à proximité, terrain très accidenté …. dont il faudra le tenir éloigné
  • L’espace de vie intérieure est plus réduit en camping. Afin de limiter les risques que votre enfant puisse accéder à des objets ou des produits dangereux pour lui (instruments de cuisine, produit anti-moustique, aliments présentant un risque d’étouffement….), il est recommandé de ranger régulièrement
  • Les sacs de couchage pour adultes peuvent également être dangereux pour les tout-petits s’ils s’enfilent dedans
  • De manière générale, il est important de surveiller votre enfant

 

 

Pour en savoir plus:

 

Article du 29 juin 2020 mis à jour le 10 juin 2021

Un air de printemps

Il est important de bien choisir les plantes pour l’extérieur et de surveiller les enfants quand ils jouent dans le jardin

 

Avec l’arrivée du printemps, l’envie de voir s’épanouir des jolies fleurs dans les jardins se réveille. Leurs couleurs vives sont un plaisir pour les yeux et très attirantes pour les petites mains curieuses des enfants. Pourtant, certaines d’entre elles peuvent être toxiques.

Parmi les fleurs toxiques les plus courantes à cette saison, on trouve:

  • les tulipes: toute la plante (bulbe, tige et fleur) contient des substances toxiques par ingestion et pouvant être allergisantes par contact
  • les narcisses: toxiques par ingestion du bulbe principalement
  • les jacinthes: toutes les parties de la plantes sont toxiques par ingestion
  • les primevères: toxiques par ingestion et pouvant créer des allergies au niveau de la peau par contact
  • le muguet: clochettes, feuilles et tiges contiennent des substances toxiques par ingestion que l’on retrouve également dans l’eau du vase où l’on a mis les fleurs

Il est donc important de surveiller les enfants quand vous jardinez ou lorsqu’ils jouent dans le jardin. Dès que possible, apprenez-leur que ces jolies fleurs sont là pour être regardées et senties, mais qu’elles peuvent être dangereuses: elles ne doivent pas être mangées et il faut se laver les mains si on les a touchées.

Si vous pensez que votre enfant a peut-être mangé une de ces plantes ou si des symptômes digestifs apparaissent (vomissements, maux de ventre, salivation excessive, diarrhées…) ou d’autres signes d’alerte tels que vertiges, difficulté respiratoire, irritation cutanée, contactez le centre Tox Info Suisse au 145

 

Pour en savoir plus:

À bicyclette

Quelque soit le système de transport choisi, mettez un casque à votre enfant

 

Se promener en vélo avec son enfant est une activité agréable qui permet de combiner un peu d’exercice physique pour l’adulte avec la découverte de nouvelles sensations pour l’enfant.

 

Les différents systèmes de transport:

  • La remorque pour vélo: c’est la solution la plus sure. Elle peut être utilisée dès l’âge de 1 an jusqu’aux 7 ans de l’enfant. Elle permet de transporter au maximum 2 enfants pour un poids total de 80 kg, remorque comprise. L’enfant doit pouvoir être attaché individuellement avec un harnais.
  • Le siège pour vélo: il en existe deux variantes. Le plus répandu est celui qui se fixe à l’arrière du vélo: il permet de transporter un enfant de 1 an à 7 ans, doit être équipé d’un système de sangles permettant d’attacher l’enfant et porter la norme EN 14344. Le siège qui se fixe à l’avant du vélo est moins sécuritaire, il permet de transporter un enfant de 1 à 3 ans ne pesant pas plus de 15 kg.

Il est possible d’utiliser ces systèmes de transport pour des trajets courts dès que l’enfant se tient bien assis seul (entre 7 et 9 mois). Il est préférable d’attendre que l’enfant ait 1 an pour des promenades plus longues.

  • Les systèmes de traction articulés se fixant au vélo: il peut s’agir d’un vélo additionnel (demi-vélo d’enfant) qui s’attache à l’arrière du vélo adulte ou d’une barre de traction qui permet de fixer un vélo d’enfant complet au vélo de l’adulte. Ils peuvent s’utiliser dès les 4 ans de l’enfant jusqu’à 9 ans pour le premier et 7 ans pour le second.

 

Quelques consignes de sécurité:

  • Quelque soit le système, mettez un casque à votre enfant et portez-en un pour montrer l’exemple
  • Ne laissez jamais l’enfant seul
  • Lors des chaudes journées estivales, pensez à hydrater votre enfant fréquemment.
  • Vérifiez régulièrement le matériel et le système de fixation

 

Pour en savoir plus

 

Article du 30 mai 2018 mis à jour le 29 mars 2021

Il fait vite nuit ! Rendez vos enfants visibles dans la rue.

Équipez votre enfant d’éléments réfléchissants

De par leur petite taille, les enfants sont déjà peu visibles dans la rue pour les automobilistes.

Avec le passage à l’heure d’hiver et les journées qui raccourcissent, la pénombre s’installe rapidement. La visibilité est réduite pour les conducteurs, les risques d’accidents sont plus élevés pour les piétons.

Il est donc essentiel de rendre les enfants bien visibles lors de vos déplacements dans la rue.

Voici quelques précautions à prendre:

  • Privilégiez des habits clairs pour votre enfant
  • Équipez les vêtements de votre enfant de bandes ou de stickers réfléchissants, en particulier sur les bras, les poignets ou les chevilles

 

Source:

 

Article du 6 décembre 2017, mis à jour le 10 novembre 2020

Transporter son enfant sur une trottinette

Pour se déplacer en trottinette avec son enfant, il est important de bien connaitre la législation

 

A l’heure où ces petits engins fleurissent dans nos villes, grande est la tentation de les utiliser comme moyen de déplacement avec son enfant soit pour des petits trajets urbains, soit pour des balades.

Avec une trottinette électrique

Pour autant que certaines prescriptions légales soient respectées, il est possible de transporter son enfant si:

  • La trottinette doit être homologuée par le constructeur pour transporter 2 personnes au niveau du poids maximal qu’elle peut supporter. De plus, elle doit être soit munie de deux guidons (permettant de se déplacer à 2 personnes debout sur la planche), soit d’un guidon et d’un siège pour enfant à l’arrière (lui-même soumis à une limite de charge maximale)
  • Le transport d’un enfant n’est autorisé que si le conducteur est âgé de plus de 16 ans, sans permis particulier
  • La circulation est interdite sur les trottoirs. Pour circuler sur la route ou sur une piste cyclable, la trottinette devra être équipée d’un moteur dont la puissance ne dépasse pas 500 Watts, d’un système d’éclairage non clignotant fixé à demeure  (feu blanc à l’avant et rouge à l’arrière), d’un système de frein efficace sur chaque roue et d’une sonnette. . Sa vitesse maximale ne peut excéder 20 km/h. Sinon, l’usage de l’engin sera uniquement possible sur des terrains privés
  • Le port du casque est recommandé, mais pas obligatoire
  • L’immatriculation n’est pas nécessaire
  • De manière plus générale, l’utilisateur d’une trottinette électrique est soumis aux mêmes règles de circulation qu’un cycliste

 

Avec une trottinette sans moteur

La réglementation est différente:

  • Avec ce type d’engin, il est autorisé de circuler sur le trottoir, les chemins piétonniers, les zones piétonnes et les pistes cyclables. Il est également possible d’emprunter certaines routes publiques: zones limitées à 20 et 30 km/h, routes secondaires à faible trafic
  • Le port du casque est recommandé, mais pas obligatoire
  • L’immatriculation n’est pas nécessaire
  • Par mesure de sécurité, transporter un enfant sur une trottinette sans moteur est déconseillé dans la mesure où cet engin n’est pas conçu pour 2 personnes

 

Article rédigé avec la collaboration du lieutenant Florence Maillard, officier de la Police cantonale vaudoise

 

Pour en savoir plus: