Newsletter Été 2021

Avec 4 parutions par année, la newsletter Pipad’es donne des informations de saison et vous fait découvrir quelques-uns des derniers articles publiés sur le site.

Vous pouvez vous y abonner en cliquant sur le lien S’inscrire .

Voici l’édition parue début juillet:

Newsletter Été 2021

Les dangers de la plage

Aller à la plage avec des enfants demande une surveillance de chaque instant.

 

La plage est un endroit bien apprécié par les enfants en été. De nombreuses activités y sont possibles mais les dangers peuvent être multiples:

  • Le risque de noyade: c’est la principale source de danger. Un enfant en bas âge peut se noyer dans quelques centimètres d’eau. Équipez vos enfants de manchons gonflables tout en sachant que ce n’est pas un dispositif de sécurité mais seulement une aide à la flottaison. Gardez-les en permanence sous surveillance.
  • Les aires de jeux gonflables: elles fleurissent sur de nombreuses plages pour le plus grand plaisir des enfants. Attention cependant de respecter les consignes de sécurité quant à l’âge ou la taille minimum requis, à la tenue vestimentaire exigée, au risque de bousculades par des plus grands…. et surveillez votre enfant. En cas de forte chaleur, limitez le temps que votre enfant y passe et pensez à l’hydrater (la température dans les objets gonflables est nettement supérieure à la température extérieure)
  • Les piqûres de méduse: évitez les plages qui en sont infestées.
  • Les piqûres de vive: c’est un petit poisson qui se cache dans le sable au bord de l’eau. Si votre enfant marche dessus, il peut être piqué par l’épine qui se trouve sur son dos. C’est douloureux et cela peut provoquer une réaction allergique.
  • Les ballades dans les rochers: attention aux risques de chute et aux éventuelles piqûres d’oursins qui y seraient restés cachés.
  • Le risque de se perdre sur la plage: un enfant, de par sa petite taille, risque facilement de s’égarer sur une plage très fréquentée.

Et, enfin, évitez d’aller à la plage durant les heures chaudes de la journée. Pensez à à l’hydrater régulièrement votre enfant, à le protéger avec une crème solaire adaptée à son âge et à lui mettre une casquette et un T-shirt

 

Pour en savoir plus:

La voiture en été: danger !

Ne laissez jamais un enfant sans surveillance dans un véhicule, même à l’ombre,  même pour un court moment.

 

Laisser un enfant seul dans une voiture en période de chaleur peut rapidement avoir des conséquences dramatiques, comme nous le rappelle régulièrement l’actualité.

Avec seulement 25° à l’extérieur, la température à l’intérieur d’une voiture parquée à l’ombre monte à 43° en 30 minutes. La montée de la température sera d’autant plus rapide et importante si la température extérieure est plus haute ou si le véhicule est exposé au soleil.

Dans ces conditions, un jeune enfant risque de présenter très rapidement des signes de déshydratation voire d’insolation pouvant le conduire au coma, et dans les cas extrêmes, à la mort.

Les premiers symptômes qui doivent vous alerter sont une rougeur et une chaleur de la peau, de la fièvre, des maux de tête, des signes de somnolence. Dans ce cas, donnez à boire à l’enfant et rafraîchissez-le à l’aide d’un linge humide puis consultez un médecin.

Voici quelques conseils pour bien vivre l’été en voiture:

  • Ne laissez jamais un enfant seul dans une voiture
  • Évitez si possible les trajets entre 10h et 16h
  • Mettez des pare-soleils sur les vitres arrière
  • Faites attention aux parties métalliques des ceintures de sécurité qui peuvent vite devenir brûlantes
  • Donnez régulièrement à boire à l’enfant lors de longs trajets, même s’il dort
  • Lorsque vous faites des arrêts, sortez l’enfant de la voiture et placez un pare-soleil sur le pare-brise pour garder un peu de fraîcheur à l’intérieur du véhicule

 

Références:

 

 

Article du 19 juillet 2017 mis à jour le 24 juin 2021

Les petits fruits sauvages de l’été

Apprenez à vos enfants à reconnaître les fruits sauvages et à les manger avec votre accord

 

Les promenades de l’été nous amènent à trouver de nombreux fruits sauvages. La prudence s’impose.

  • Soyez sûrs d’avoir bien identifié les fruits que vous cueillez comme étant comestibles
  • Il est recommandé de laver soigneusement les fruits sauvages cueillis près du sol avant de les manger, ils peuvent avoir été souillés par les urines d’animaux sauvages porteurs de maladies transmissibles à l’homme.

 

Voici quelques fruits sauvages courants dans nos régions (cliquer sur l’image):

Références

Office fédéral de la santé publique août 2019 Ténia du renard

 

Article du 24 juillet 2018, mis à jour le 21 juin 2021

 

 

 

 

 

 

Un air de printemps

Il est important de bien choisir les plantes pour l’extérieur et de surveiller les enfants quand ils jouent dans le jardin

 

Avec l’arrivée du printemps, l’envie de voir s’épanouir des jolies fleurs dans les jardins se réveille. Leurs couleurs vives sont un plaisir pour les yeux et très attirantes pour les petites mains curieuses des enfants. Pourtant, certaines d’entre elles peuvent être toxiques.

Parmi les fleurs toxiques les plus courantes à cette saison, on trouve:

  • les tulipes: toute la plante (bulbe, tige et fleur) contient des substances toxiques par ingestion et pouvant être allergisantes par contact
  • les narcisses: toxiques par ingestion du bulbe principalement
  • les jacinthes: toutes les parties de la plantes sont toxiques par ingestion
  • les primevères: toxiques par ingestion et pouvant créer des allergies au niveau de la peau par contact
  • le muguet: clochettes, feuilles et tiges contiennent des substances toxiques par ingestion que l’on retrouve également dans l’eau du vase où l’on a mis les fleurs

Il est donc important de surveiller les enfants quand vous jardinez ou lorsqu’ils jouent dans le jardin. Dès que possible, apprenez-leur que ces jolies fleurs sont là pour être regardées et senties, mais qu’elles peuvent être dangereuses: elles ne doivent pas être mangées et il faut se laver les mains si on les a touchées.

Si vous pensez que votre enfant a peut-être mangé une de ces plantes ou si des symptômes digestifs apparaissent (vomissements, maux de ventre, salivation excessive, diarrhées…) ou d’autres signes d’alerte tels que vertiges, difficulté respiratoire, irritation cutanée, contactez le centre Tox Info Suisse au 145

 

Pour en savoir plus: