Cueillette en forêt

Lors de la cueillette d’ail des ours, contrôlez chacune des feuilles

 

Partir se promener en forêt avec l’objectif de cueillir de l’ail des ours pour agrémenter nos salades ou autres recettes de cuisine est un plaisir avec les enfants au printemps. Mais attention au risque de confusion avec les feuilles de muguet qui sont toxiques, ou plus grave avec les feuilles de colchique qui, elles, sont très toxiques.

Pour éviter une intoxication:

  • Surveillez les enfants pour qu’ils ne consomment pas une feuille de muguet ou de colchique à votre insu
  • Contrôlez une par une les feuilles de votre cueillette et éliminez celles qui vous semblent douteuses. Un moyen pour vous aider à différencier les feuilles d’ail des ours: elles ont une odeur caractéristique d’ail alors que les feuilles des colchiques sont inodores.
  • Privilégiez la cueillette dans un champ d’ail des ours plutôt qu’en lisière de forêt où le risque de trouver muguet ou colchique est plus grand

Enfin, si vous ou votre enfant présentez des symptômes de type nausées, vomissements ou diarrhées quelques heures après avoir mangé de l’ail des ours, contactez immédiatement Tox Info Suisse au 145.

 

Pour en savoir plus:

Jardinage de printemps

Privilégiez les plantes peu ou pas toxiques dans votre jardin

 

Les beaux jours arrivent et le plaisir d’avoir un joli jardin fleuri est de saison. Bien que magnifiques et fréquemment présentes dans nos régions, certaines plantes peuvent être toxiques pour les enfants. Il est bon de les connaitre afin d’en éloigner les enfants.

Voici quelques plantes parmi les plus courantes à éviter:

  • Plantes à bulbe (dont le bulbe est toxique en cas d’ingestion): tulipe, jacinthe, narcisse, crocus
  • Plantes herbacées: primevère, anémone, digitale, œillet, renoncule, lupin, delphinium, muguet
  • Arbustes: lilas, hortensia, laurier rose, cytise

Voici quelque plantes peu ou pas toxiques à privilégier dans votre jardin:

  • Plantes herbacées: dahlia, échinacée, lavande, zinnia, myosotis, impatiens, cosmos, nemesia
  • Arbustes: althéa, hibiscus, phlox

 

Pour en savoir plus:

Newsletter de l’été

Avec 4 parutions par année, la newsletter Pipad’es donne des informations de saison et vous fait découvrir quelques-uns des derniers articles publiés sur le site.

Vous pouvez vous y abonner en cliquant sur le lien S’inscrire .

Voici l’édition parue en juin

Les chenilles processionnaires

Évitez de laisser les enfants jouer sur le sol aux pieds des pins et des chênes au printemps

Dès la fin de l’hiver, les chenilles processionnaires sortent d’hibernation.

Il en existe principalement deux espèces auxquelles il faut faire attention:

  • Les chenilles processionnaires du pin: elles quittent le nid qu’elles ont tissé aux extrémités des branches pour rejoindre le sol où elles se déplacent à la queue leu leu pour s’enfouir sous terre jusqu’à leur métamorphose en papillon en juin.
  • Les chenilles processionnaires du chêne: elles font leur nid contre le tronc de l’arbre où elles restent jusqu’à leur métamorphose en papillons en été.

L’une comme l’autre ont la même particularité, elles sont couvertes de longs poils hérissés urticants qui peuvent provoquer des irritations, des démangeaisons, voire des réactions allergiques importantes en cas de contact.Ces poils se dispersent dans l’environnement (par exemple, au sol sous les nids), ils peuvent y rester plusieurs mois tout en étant encore allergènes.

Voici quelques précautions à prendre :

  • Ne touchez pas les chenilles ni les nids
  • Restez loin des endroits où des nids ont été vus
  • Évitez de laisser les enfants jouer sur le sol aux pieds des pins et des chênes au printemps
  • Rincez à l’eau tout objet ou habit qui a été en contact avec des poils de chenilles processionnaires

 

Que faire en cas de contact?

  • En cas de contact avec la peau, lavez  abondamment la zone touchée à l’eau et évitez de gratter. Consultez un médecin si ces mesures ne suffisent pas pour soulager l’enfant
  • En cas de contact avec les yeux ou la bouche, rincez abondamment à l’eau et consultez immédiatement un médecin
  • En cas de difficultés respiratoires, consultez immédiatement un médecin

 

Références:

  • Site officiel du canton de Vaud, département de l’environnement
  • Service du médecin cantonal de la Direction générale de la santé, république et canton de Genève

La neige est là, c’est le moment d’en profiter et d’aller jouer dehors !

Habillez chaudement votre enfant et gardez-le sous surveillance quand il joue dans la neige

En hiver, la neige offre l’occasion de vivre des moments inoubliables que ce soit en faisant des bonhommes de neige, de la luge, des igloos ou toute autre activité à l’extérieur.
Voici quelques recommandations pour vivre ces moments de plaisir en toute sécurité:

  • Habillez chaudement votre enfant: moufles, bonnet, cache-cou, bottes imperméables bien chaudes. Évitez les combinaisons intégrales si votre enfant vient tout juste d’acquérir la propreté
  • Si votre enfant est trop petit pour bouger de lui-même ( dans la poussette ou tiré sur une luge), couvrez-le davantage
  • Évitez les vêtements avec des cordons et les écharpes flottantes qui pourraient s’accrocher et provoquer un accident par strangulation
  • Les jours de grand froid, sortez plutôt l’après-midi
  • Choisissez des endroits éloignés de la route pour jouer
  • Mettez un casque à votre enfant pour faire de la luge
  • Si vous optez pour une partie de boules de neige, choisissez des cibles telles que des arbres ou des poteaux; pas des personnes ou des véhicules.
  • Soyez attentif à ce que votre enfant ne mette pas à la bouche des objets métalliques qui pourraient se coller sur la langue s’ils sont gelés

 

Références:

 

La voiture en été: danger !

Ne laissez jamais un enfant sans surveillance dans un véhicule, même à l’ombre,  même pour un court moment.

 

Laisser un enfant seul dans une voiture en période de chaleur peut rapidement avoir des conséquences dramatiques, comme nous le rappelle régulièrement l’actualité.

Avec seulement 25° à l’extérieur, la température à l’intérieur d’une voiture parquée à l’ombre monte à 43° en 30 minutes. La montée de la température sera d’autant plus rapide et importante si la température extérieure est plus haute ou si le véhicule est exposé au soleil.

Dans ces conditions, un jeune enfant risque de présenter très rapidement des signes de déshydratation voire d’insolation pouvant le conduire au coma, et dans les cas extrêmes, à la mort.

Les premiers symptômes qui doivent vous alerter sont une rougeur et une chaleur de la peau, de la fièvre, des maux de tête, des signes de somnolence. Dans ce cas, donnez à boire à l’enfant et rafraîchissez-le à l’aide d’un linge humide puis consultez un médecin.

Voici quelques conseils pour bien vivre l’été en voiture:

  • Ne laissez jamais un enfant seul dans une voiture
  • Évitez si possible les trajets entre 10h et 16h
  • Mettez des pare-soleils sur les vitres arrière
  • Faites attention aux parties métalliques des ceintures de sécurité qui peuvent vite devenir brûlantes
  • Donnez régulièrement à boire à l’enfant lors de longs trajets, même s’il dort
  • Lorsque vous faites des arrêts, sortez l’enfant de la voiture et placez un pare-soleil sur le pare-brise pour garder un peu de fraîcheur à l’intérieur du véhicule

 

Références:

  • Canicule protégeons les enfants. 2017 flyer du site du Canton de Vaud www.vd.ch avec conseils en cas de grandes chaleurs
  • Dangers d’un habitacle surchauffé. 2015 Touring Club Suisse www.tcs.ch
  • Prévenir l’insolation des enfants en voiture. 2015  Secunews.be , site belge de news à propos de sécurité, prévention, police, circulation