Nouveau sur Pipad’es

Avec 4 parutions par année, la newsletter Pipad’es donne des informations de saison et vous fait découvrir quelques-uns des derniers articles publiés sur le site.

Vous pouvez vous y abonner en cliquant sur le lien S’inscrire .

Voici la première édition:

Attention à l’utilisation du smartphone

Laissez votre smartphone de côté quand vous vous occupez de votre enfant

 

A l’époque de l’ère connectée, les premières études scientifiques et les médias se font le relais d’une constatation inquiétante: le nombre d’accidents d’enfants de moins de 5 ans semblent en augmentation depuis l’arrivée massive des smartphones dans notre quotidien.

Les enfants entre 0 et 5 ans demandent une surveillance de tout instant et le smartphone crée une source de distraction importante, tant par les différents messages qu’il envoie que par les jeux qu’il propose.

Certaines situations ne tolèrent pas un moment d’inattention et imposent de laisser le smartphone de côté:

  • lorsque l’enfant est sur la table à langer ou dans le bain (risque de chute, de noyade)
  • à la piscine (risque de noyade)
  • en déplacement en milieu urbain (risque d’accident de la circulation)
  • lorsque l’enfant joue au parc (risque de chute)

 

Références

  • Emission de la Radio Télévision Suisse diffusée en juin 2017
  • Article paru dans la revue de la société suisse de pédiatrie Paediatrica en 2015

 

Les chenilles processionnaires

Évitez de laisser les enfants jouer sur le sol aux pieds des pins et des chênes au printemps

Dès la fin de l’hiver, les chenilles processionnaires sortent d’hibernation.

Il en existe principalement deux espèces auxquelles il faut faire attention:

  • Les chenilles processionnaires du pin: elles quittent le nid qu’elles ont tissé aux extrémités des branches pour rejoindre le sol où elles se déplacent à la queue leu leu pour s’enfouir sous terre jusqu’à leur métamorphose en papillon en juin.
  • Les chenilles processionnaires du chêne: elles font leur nid contre le tronc de l’arbre où elles restent jusqu’à leur métamorphose en papillons en été.

L’une comme l’autre ont la même particularité, elles sont couvertes de longs poils hérissés urticants qui peuvent provoquer des irritations, des démangeaisons, voire des réactions allergiques importantes en cas de contact.Ces poils se dispersent dans l’environnement (par exemple, au sol sous les nids), ils peuvent y rester plusieurs mois tout en étant encore allergènes.

Voici quelques précautions à prendre :

  • Ne touchez pas les chenilles ni les nids
  • Restez loin des endroits où des nids ont été vus
  • Évitez de laisser les enfants jouer sur le sol aux pieds des pins et des chênes au printemps
  • Rincez à l’eau tout objet ou habit qui a été en contact avec des poils de chenilles processionnaires

 

Que faire en cas de contact?

  • En cas de contact avec la peau, lavez  abondamment la zone touchée à l’eau et évitez de gratter. Consultez un médecin si ces mesures ne suffisent pas pour soulager l’enfant
  • En cas de contact avec les yeux ou la bouche, rincez abondamment à l’eau et consultez immédiatement un médecin
  • En cas de difficultés respiratoires, consultez immédiatement un médecin

 

Références:

  • Site officiel du canton de Vaud, département de l’environnement
  • Service du médecin cantonal de la Direction générale de la santé, république et canton de Genève

Faire de la luge

Il est vivement recommandé de mettre un casque à votre enfant lorsqu’il va faire de la luge

 

Activité d’extérieur qui réjouit les grands et les petits en hiver, la pratique de la luge nécessite de prendre quelques précautions pour éviter un accident:

  • Etre bien équipé : habits chauds, casque, luge adaptée
  • Bien choisir l’endroit pour aller faire de la luge: pentes pas trop raides, libres d’obstacle, pas à proximité d’une route.
  • Connaitre et appliquer les règles de comportement adéquat: respecter les autres lugeurs, maîtriser la vitesse et la direction de sa luge, garder des distances de sécurité…

 

Pour en savoir plus:

 

Bricolages avec les enfants, quelle colle utiliser?

Privilégiez l’utilisation d’une colle de bricolage spécifique pour les enfants

 

Lorsque la météo n’encourage pas à sortir, faire des bricolages avec les enfants permet de passer un bon moment ensemble. Découpages, collages, autant d’activités manuelles pour ravir les petits et les grands.

Il peut alors être nécessaire d’utiliser de la colle. Il en existe de nombreuses sortes. Il est nécessaire de choisir une colle de bricolage pour enfant en raison de son absence de toxicité : colle sans solvant avec mention “pour enfants” spécifiée sur l’emballage; ou d’opter pour une colle de fabrication “maison”.

 

Pour en savoir plus:

Attention aux piles bouton !

Gardez les piles bouton hors de portée des enfants

Ces petites piles que l’on trouve dans de nombreux appareils, tels que les jouets ou les télécommandes, représentent un risque majeur en cas d’ingestion. En dehors du risque d’étouffement par obstruction des voies respiratoires, elles sont surtout très dangereuses du fait des substances toxiques qu’elles libèrent en quelques heures dans l’œsophage et qui peuvent entraîner des lésions potentiellement mortelles.

 

Voici quelques recommandations de sécurité:

  • Gardez les piles bouton hors de portée des enfants
  • En cas d’ingestion, même supposée, d’une pile bouton; téléphonez au centre antipoison Tox Info Suisse au 145 ou à la centrale d’urgence 144
  • Vérifiez que vos appareils utilisant des piles bouton soit équipé d’un compartiment à piles sécurisé (fermeture avec une vis ou deux manœuvres indépendantes à exécuter pour l’ouvrir). Dans le cas contraire, mettez ces appareils hors de portée des enfants

 

Référence

  • Communiqué de presse du 27 septembre 2018,  de la direction générale de la santé (France),de l’agence nationale de sécurité sanitaire (France) et de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (France)

 

Article mis à jour le 2 octobre 2018