Les chenilles processionnaires

Évitez de laisser les enfants jouer sur le sol aux pieds des pins et des chênes au printemps

Dès la fin de l’hiver, les chenilles processionnaires sortent d’hibernation.

Il en existe principalement deux espèces auxquelles il faut faire attention:

  • Les chenilles processionnaires du pin: Dès le début du printemps, elles quittent le nid qu’elles ont tissé aux extrémités des branches pour rejoindre le sol où elles se déplacent à la queue leu leu pour s’enfouir sous terre jusqu’à leur métamorphose en papillon en juin.
  • Les chenilles processionnaires du chêne: Plus tardivement, vers juin-juillet,  elles font leur nid contre le tronc de l’arbre où elles restent jusqu’à leur métamorphose en papillons.

L’une comme l’autre ont la même particularité, elles sont couvertes de longs poils hérissés urticants qui peuvent provoquer des irritations, des démangeaisons, voire des réactions allergiques importantes en cas de contact. Ces poils se dispersent dans l’environnement (par exemple, au sol sous les nids), ils peuvent y rester plusieurs mois tout en étant encore allergènes.

Voici quelques précautions à prendre :

  • Ne touchez pas les chenilles ni les nids
  • Restez loin des endroits où des nids ont été vus
  • Évitez de laisser les enfants jouer sur le sol aux pieds des pins et des chênes au printemps
  • Rincez à l’eau tout objet ou habit qui a été en contact avec des poils de chenilles processionnaires

 

Que faire en cas de contact?

  • En cas de contact avec la peau, lavez  abondamment la zone touchée à l’eau et évitez de gratter. Consultez un médecin si ces mesures ne suffisent pas pour soulager l’enfant
  • En cas de contact avec les yeux ou la bouche, rincez abondamment à l’eau et consultez immédiatement un médecin
  • En cas de difficultés respiratoires, consultez immédiatement un médecin

 

Références:

  • Site officiel du canton de Vaud, département de l’environnement
  • Service du médecin cantonal de la Direction générale de la santé, république et canton de Genève

 

Article du 7 mars 2018, mis à jour le 14 mars 2022.

Le printemps est là, les tiques se réveillent

Pour se protéger des tiques, il est important de porter des chaussures fermées et des habits couvrant les jambes et les bras. En complément, il est possible d’appliquer un répulsif sur la peau et les habits, en prenant soin d’en choisir un adapté à l’âge de l’enfant

Dès les premiers signes de redoux, les tiques se réveillent.

Elles peuvent transmettre des maladies graves telles que la borréliose (ou maladie de Lyme) et l’encéphalite à tiques (ou méningo-encéphalite verno-estivale). Pour cette dernière, la vaccination peut s’avérer utile selon son lieu de résidence (voir la carte de l’Office fédéral de la Santé Publique montrant les zones où la vaccination est recommandée)pour les personnes qui travaillent dans les forêts ainsi que pour les adultes et les enfants (dès 6 ans) qui vivent ou fréquentent régulièrement les régions touchées par cette maladie .

On trouve plus généralement les tiques dans les sous-bois, les bordures de chemins, les lisières de forêt, les buissons et les hautes herbes . Elles ne tombent pas des arbres mais vivent au niveau ou à proximité du sol. Elles grimpent rarement au-delà d’un mètre de hauteur.

Lors d’une promenade, elles profitent de notre passage pour s’accrocher à nos vêtements puis viennent se fixer à la peau à l’aide de 2 « crochets » situés sur leur tête.
Leur piqûre est indolore, il est donc important de bien examiner ses vêtements et sa peau après une promenade en zone à risque.

En cas de piqûre, retirez entièrement la tique à l’aide d’une pincette ou d’un système tire-tique en se positionnant au plus près de la peau. Désinfectez le point de piqûre après l’arrachage de la tique et surveillez son évolution.

Consultez un médecin si vous n’arrivez pas à enlever la tique ou si vous observez une rougeur persistante ou un écoulement de pus au point de piqure.

 

Pour en savoir plus

  • LES TIQUES protégez-vous ! brochure de la Direction générale de la santé (VD) que vous pouvez gratuitement commander auprès du service de la santé publique, tél. 021 316 42 00 ou par mail à info.santepublique@vd.ch

 

Article du 16 mars 2017, mis à jour le 13.03.2022

Carnaval en toute sécurité

Il est important de bien choisir le déguisement et les produits de maquillage pour votre enfant.

Mardi Gras est l’occasion pour les enfants de se déguiser et de se maquiller pour faire carnaval. Afin que votre enfant se transforme en super héros de ses rêves sans danger, il est important de connaitre quelques recommandations de sécurité.

Concernant le déguisement :

  • Si vous l’achetez en magasin, il doit impérativement porter la norme de sécurité CE. En effet, à plusieurs reprises, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires(OSAV) a émis des mises en garde contre certains costumes pour enfants trop facilement inflammables.
  • Que vous l’ayez fabriqué ou que vous l’ayez acheté, il doit être adapté à l’âge de l’enfant : pas trop long pour éviter qu’il ne tombe en marchant dessus, sans petits éléments facilement détachables que l’enfant pourrait avaler.
  • Si vous confectionnez vous-même le déguisement de votre enfant, il est recommandé d’éviter l’utilisation de textiles facilement inflammables (tulle, nylon, ouate…)
  • Si vous achetez un masque, il faut être attentif à ce que l’enfant puisse bien respirer et qu’il ne soit pas gêné dans sa visibilité lorsqu’il le porte.
  • Et enfin, si le déguisement est accompagné d’accessoires (baguette magique, épée…), privilégiez des matériaux souples pour éviter les risques de blessure.

Concernant le maquillage :

  • Il doit être spécifiquement destiné aux enfants et porter la norme CE.
  • Il est important de le tester avant le jour J sur une petite surface de peau (face interne de l’avant-bras par exemple) afin d’être sûr qu’il ne provoque pas de réaction allergique chez votre enfant (rougeur, démangeaisons, enflure…)
  • Il est préférable de choisir des produits de maquillage solubles à l’eau: ils sont plus faciles à appliquer (éponge, pinceau…) et à enlever (lavage à l’eau). Ils sont également plus confortables pour la peau de l’enfant.
  • Et enfin, il est recommandé de ne pas appliquer le maquillage trop près des yeux et de la bouche.

 

 

Sources :

  • Site de l’Office de la naissance et de l’enfance (Belgique)

Newsletter hiver 2021

Avec 4 parutions par année, la newsletter Pipad’es donne des informations de saison et vous fait découvrir quelques-uns des derniers articles publiés sur le site.

Vous pouvez vous y abonner en cliquant sur le lien S’inscrire .

Voici l’édition parue début octobre:

Newsletter Hiver 2021

Newsletter Automne 2021

Avec 4 parutions par année, la newsletter Pipad’es donne des informations de saison et vous fait découvrir quelques-uns des derniers articles publiés sur le site.

Vous pouvez vous y abonner en cliquant sur le lien S’inscrire .

Voici l’édition parue début octobre:

Newsletter Automne 2021

Les dosettes de lessive hydrosolubles

Gardez les produits toxiques hors de portée des enfants, soit en hauteur, soit dans des armoires fermées à clé

 

Les dosettes hydrosolubles (ou capsules) de lessive liquide représentent un danger pour les enfants:

  • Leur contenu est plus concentré en substances toxiques qu’une lessive liquide traditionnelle à dose égale.
  • Leur enveloppe se dissout dans l’eau mais également au contact de la salive.
  • Leur emballage se perce ou se déchire facilement au contact des petites mains des enfants: le liquide peut en gicler ou se répandre sur les mains, et être à l’origine de brûlures oculaires.

 

Pour en savoir plus:

 

Article du 15 février 2017, mis à jour le 6.10.2021